ENFANCE ET PAIX

Historique et évolution

L’ONG « Enfance et Paix » est organisation non confessionnelle, apolitique, non raciale à but non lucratif. Elle est créée en 1992 avec un statut d’association et reconnue sous le numéro 0067/07/ MINT DAGAT/DEL/AS du 03 février 1993. La motivation première des membres fondateurs, composés en grande partie de natifs de la Casamance, était de contribuer à la prise en charge des enfants déscolarisés. Pour la réalisation de cette mission, notamment la réinsertion scolaire des enfants en situation de décrochage, outre les fonds propres mobilisés auprès des membres et la subvention annuelle de la direction de l’Action sociale, devenue direction générale, l’organisation a réussi à établir un partenariat exemplaire avec l’UNICEF.

En 1995, le dévouement l’organisation en faveur des enfants de la Casamance l’a amené  à s’implanter à Sédhiou. En 1996, la reconnaissance de son dynamisme par les autorités administratives lui a valu l’obtention de son agrément pour devenir une organisation non gouvernementale, sous le numéro 0028 40/MFEF/SDC du 04/04/1996.

L’expérience d’Enfance et Paix est marquée par les services d’accompagnement et d’appui aux collectivités locales, aux communautés à la base (IEC, animation, formation, plaidoyer, investissement physiques) et par le rôle d’opérateur pour le compte de l’Etat et de projets/programmes.

L’ONG Enfance et Paix intervient présentement dans toute la région de Sédhiou. Ses interventions sont accompagnées et appuyées par un personnel permanent engagé, motivé et ayant un ancrage communautaire et institutionnel. Il est composé de sociologues, de planificateurs, d’éducateurs aux droits humains, de financiers, de comptable

VISION

Contribuer à l’émergence d’un environnement favorable à la culture des droits humains, à l’atteinte des ODD et au développement endogène et durable des communautés locales de ses zones d’intervention.

MISSION

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations issues de milieux défavorisés notamment les enfants et les femmes par la protection et la promotion leurs droits mais aussi par le renforcement de leurs capacités de participation au processus de développement communautaire.